Les espaces verts / le patrimoine arboré

La municipalité souhaite confirmer une nouvelle vision des cités minières, transformées en « grande cité jardin ». Le territoire est comme un archipel composé d’îlots que sont ces cités minières. Il s’agit donc de les relier entre-elles, de les unifier, tout en conservant les espaces verts. L’objectif est donc d’étendre la trame verte existante, de la mettre en valeur, pour conforter Lens, ville parc au centre d’une nouvelle métropole régionale.

La valorisation des espaces verts

L’urbanisation et les travaux d’aménagements sont mis en œuvre dans le respect de la nature et de sa biodiversité. Le développement et la sauvegarde du patrimoine végétal régional sont une priorité pour la ville qui souhaite faire des espaces verts des lieux de loisirs et de détente pour les lensois. Ils offrent également aux visiteurs une carte postale  de notre commune : accueillante où il fait bon vivre et  se promener.

Qui entretient ces espaces verts ?

  • Sur le domaine public : les agents municipaux et les entreprises prestataires.
  • Sur le domaine privé et les trottoirs : les propriétaires des parcelles (balayage de feuilles mortes, désherbage en complément des traitements chimiques, ect...).

Les missions  du secteur  valorisation des espaces verts

Entretenir

Les agents  interviennent pour le ramassage des feuilles, le désherbage, la tonte des pelouses et la taille des arbustes.

Aménager durablement

L’objectif: s’assurer que l’aménagement et la gestion des espaces verts permettent une valorisation esthétique de l’espace et qu’elle est compatible avec la préservation de l’environnement.

Pour cela, le service environnement pratique

  • la limitation de l’usage de désherbants chimiques.
  • l’utilisation de produits peu toxiques, conformes à la réglementation en vigueur,
  • le développement du désherbage alternatif  (c’est à dire limiter les consommations de produits chimiques et les pollutions associées pour respecter l'environnement et la santé publique),
  • l’aménagement  durable d’espaces verts de proximité à l’aide d’arbustes et d’espèces vivaces (cité 4, cité 9, cité 12 …),
  • la limitation des consommations d’eau pour les arrosages de massifs en utilisant des systèmes automatisés, adaptant  l’arrosage en fonction des conditions climatiques et du type de fleurissements,
  • l’entretien d’une partie des espaces verts par fauche tardive. Une tonte régulière  est maintenue sur les espaces utilisés par les riverains et un entretien par fauche et mis en place sur les espaces les moins fréquentés. Les objectifs de cette pratique sont de diversifier les paysages et de favoriser les espèces animales et végétales indigènes. Quelques sites concernés par cette pratique : la plaine Molière, le chemin de halage, le site du Louvre, la partie lensoise du parc des glissoires, les abords de la piscine municipale, les stades…).

Un plan de désherbage alternatif est en cours d'élaboration pour aller vers une démarche zéro phyto conformément à à la réglementation en vigueur (Loi Labbé).

La ville a obtenu sa première Libellule en 2014.

Le Patrimoine Arboré : 30 000 arbres à entretenir

Comment ne pas être séduit(e)  par la variété des formes et des couleurs que nous offre la nature ?  Les citadins peuvent découvrir, au hasard des allées,  des petits coins de forêt, des prairies,  nichées au cœur de la ville, des cités et des écoles. Les agents du secteur « gestion du patrimoine arboré » se charge de l’inventaire, de la protection, et de l’entretien des 30 000 arbres recensés sur le territoire lensois.

En chiffres...

30.225 arbres recensés sur le territoire lensois, dont :

  • 8.052 arbres d'alignement
  • 18.730 arbres en boisement
  • 19 arbres remarquables
  • 4 espèces dominantes : l'Erable (29%), le Platane (10%), le Tilleul (9%) et le Peuplier (8%)

Quelques arbres lensois sont centenaires.

L’équipe propose des solutions adaptées et met en pratique un savoir faire indispensable pour préserver l’équilibre des espèces :

  • Le renouvellement des arbres est planifié.
  • Des campagnes d’élagages sont régulièrement menées afin que les générations futures soient héritières d’un patrimoine arboré riche et prospère.

Une politique de préservation et de valorisation du patrimoine arboré

  • Conservation du patrimoine arboré d’importance égale d’un point de vue quantitatif (exemple des aménagements paysagers dans les cités minières où le nombre d’abattages est égal au nombre d’arbres plantés).
  • Accroissement de  la qualité en utilisant des arbres adaptés  à leur contexte (exemple des aménagements paysagers dans les cités minières : cité 2, cité 4, cité 9, cité 11, cité 12, cité des fleurs.
  • Communication et conseils auprès des riverains, des bailleurs, des maîtres d’œuvre et des concessionnaires de réseaux sur la préservation des arbres.

Saison 2008/2009

  •  Résidence Sellier : 41 dont  29 Tulipiers de Virginie et 12 Arbres de Judée
  •  Rue Delot : 23 poiriers à fleurs
  •  Ecole Marie Curie : 1 poirier à fleurs
  •  Parvis Mairie : 5 chênes fastigiés
  •  Rue Delot : 23 poiriers à fleurs

Saison 2009/2010

  • Cités minières : 51 arbres plantés dont des espèces telles l’Arbre de Judée, le Cytise, le Poirier, le Magnolia, l’Aubépine à deux styles, le Hêtre, le Paulownia, le Catalpa, l’Erable…
  • Cité 8 : 85 arbres plantés dont des espèces telles que le Charme, le Cerisier, le Chêne, l’Aulne, le Liquidenbar…
  • Rue Camille Blanc : 1 Tulipier de Virginie

Saison 2010/2011

  • Stade Carpentier : 50 arbres replantés dans le cadre du renouvellement des alignements de Peupliers d’Italie situés en périphérie du stade
  • Rue Molière : 25 arbres envisagés sur les espaces verts de la rue
  • Place du Quercy : 15 arbres envisagés
  • Rue Vaillant et du Chemin Vert : 9 Amélanchiers

L'état du patrimoine arboré de la Ville de Lens

La Ville de Lens possède un patrimoine arboré conséquent, avec 30.225 individus recensés fin 2012. Ce patrimoine est également relativement diversifié car composé de 36 genres botaniques et 55 espèces différentes. Il est toutefois nettement dominé par 4 espèces principales (Platane à feuilles d'Erable, Erable sycomore, Tilleul à grandes feuilles, Peuplier). Le patrimoine de la Ville de Lens est également vieillissant avec un âge moyen d'environ 50 ans pour une espérance de vie des arbres en ville vriant de 50 à 75 ans selon les espèces.

On notera également la présence de 9 arbres remarquables :
un Hêtre à l’angle desrues Molière et Montaigne (cité 9),
un Saule blanc à l’angle des rues Rimbaud et Savary (cité Montgré),
un Saule pleureur rue Manet (résidence Sellier)…

La gestion raisonnée du patrimoine arboré


Il s'agit de définir un programme d'actions à court, moyen et long terme permettant de gérer de façon durable et raisonnée le patrimoine arboré de la Ville.

Ce programme d'actions a pour objectifs principaux :

  • de conserver, voire d'accroître, l'importance du patrimoine arboré de la Ville en termes quantitatifs
  • d'assurer le renouvellement du patrimoine arboré de la Ville
  • d'accroître la qualité et la diversité du patrimoine arboré. Il s'agira notamment de planter de nouvelles espèces, notamment des espèces locales ou de renforcer les populations des espèces peu représentées aux dépens des espèces dominantes. On évitera également toute plantation en contexte défavorable (rues trop étroites, manque de luminosité, contexte trop minéralisé...). Enfin, on veillera à optimiser les conditions de développement des sujets plantés (pH et humidité du sol, conditions d'ensoleillement, volume de la fosse de plantation, végétalisation du pied d'arbre...)
  • de programmer le renouvellement du patrimoine arboré, avec un rythme d'environ 200 arbres par an, pour un renouvellement sur 75 ans (espérance de vie moyenne d’un arbre en ville), notamment lors des opérations de rénovation des espaces publics (Grande Résidence, Euralens, cité 12-14, Ecocités…)


Renouvellement du patrimoine arboré (depuis 2006):

  • 1190 arbres abattus (soit +/- 180 arbres/an)
  • 4178 arbres plantés (soit +/- 650 arbres/an), dont 3443 arbres plantés dans le cadre des travaux d’aménagement des espaces publics structurants du Musée du Louvre-Lens)


Entretien du patrimoine arboré (depuis 2006):

  • 7472 arbres élagués (soit +/- 1200 arbres/an), en régie ou par des entreprises spécialisées


Mise en place de nouveaux outils de préservation et de valorisation du patrimoine arboré :

Les services municipaux travaillent actuellement sur l'élaboration d'une charte de l’Arbre en Ville et sur la mise en place d'un système d'évaluation des dégâts faits aux arbres, pour compensation par le contrevenant

FacebookTwitterPartageImprimerEnvoyer