Les mutations

Photographie vue aérienne de LensDepuis 1945, de nombreux équipements ont été construits : le nouvel hôtel de ville (en 1965, à l’emplacement de l’ancien détruit pendant la Guerre), la piscine, le lycée Condorcet, des installations sportives (stades, salles de sports…), culturelles (médiathèque, salles de spectacles…). Le centre hospitalier Ernest SCHAFFNER, dont les premiers bâtiments ont été construits en 1932, a été agrandi et modernisé. C’est aujourd’hui, avec 1500 lits, le deuxième équipement hospitalier de la région. Des services publics ont été installés : sous-préfecture, tribunal d’instance, chambre de commerce et d’industrie, antenne du conseil général…La Grande Résidence, la Résidence Sellier ont été construites, ainsi que la rocade minière (dans les années 1960 et 1970).

Les transformations ont été également économiques. Dès l’annonce de la réduction de l’exploitation charbonnière, il y a plus de 25 ans, puis de son arrêt en 1986, la ville s’est engagée dans une politique de reconversion. Elle a favorisé l’accueil d’entreprises par la création de 7 parcs d’activités (entreprises aux activités très diverses, notamment liées à : l’ agro-alimentaire, la distribution, les transports, le bâtiment, les hautes technologies…) et de deux centres d’affaires.

L’évolution de Lens a aussi été symbolisée par l’installation du pôle scientifique (faculté Jean Perrin) de l’Université d’Artois dans les Grands Bureaux, ancien siège de la Compagnie des Mines de Lens en 1992, la création de l’Institut Universitaire de Technologie et d’une école d’ingénieurs.

Photo université de LensCette modernisation est le fruit de l’action menée par la municipalité lensoise sous l’égide des maires (socialistes) : le Docteur Ernest SCHAFFNER (1947-1966) et André DELELIS (1966-1998) qui succédèrent à Auguste LECOEUR, maire communiste de Lens pendant deux ans (1945-1947). Ernest SCHAFFNER (1901-1966) né en 1901 à Strasbourg, Docteur en médecine en 1924, a d’abord exercé dans des sanatoria. En 1928, il fut nommé médecin-chef des dispensaires d’hygiène sociale de la région de Lens puis en 1929, médecin-chef de l’hôpital de Lens. Il œuvra à la modernisation et au rayonnement de l’hôpital de Lens qui porte maintenant son nom. Il fut aussi un des premiers à étudier les méfaits de la silicose sur la santé des mineurs.

André DELELIS (né en 1924) a été ministre du commerce et de l’artisanat du gouvernement Mauroy (1981-1984) pendant le premier septennat de François MITTERRAND. Sous sa mandature, de nouveaux équipements ont été réalisés, dans les domaines sportifs, culturels, scolaires et de la santé. Démissionnaire de son mandat de maire en octobre 1998, il a été remplacé par un de ses adjoints, Guy DELCOURT, réélu le 11 mars 2001, qui poursuit l’œuvre de modernisation entreprise.affiche, Lens, coupe du monde France 98

Lens doit sa notoriété à sa passion du football : les supporters du Racing-Club de Lens sont considérés comme les meilleurs de France. Le stade Félix BOLLAERT, rénové pour l’occasion, a accueilli plusieurs matchs de la Coupe du Monde de Football en 1998.

A la fin de l’année 2004, le Ministère de la Culture a annoncé le choix de l’ancien carreau de la fosse 9 de Lens, au coeur de la cité Saint-Théodore, pour l’implantation du musée du Louvre-Lens, dont l’ouverture est prévue en 2011/2012. Cette décision, très importante pour la Ville et son agglomération, est un symbole fort de la reconversion de l’ancien bassin minier.

FacebookTwitterPartageImprimerEnvoyer