Lens, Ville Amie des Enfants

Logo Ville Amie des EnfantsLancée par UNICEF France et l'Association des Maires de France, l'initiative Ville amie des enfants réunit plus de 150 villes françaises.

La ville de Lens est membre du réseau Ville amie des enfants depuis 2003.

 

Elle a mis en place plusieurs actions au profit des enfants et des jeunes. A titre d’exemple :

Pour la vie quotidienne

La ville de Lens a soutenu l’élaboration d’un programme qui donne accès aux loisirs et à la culture à tous les enfants et jeunes de la ville. Cette initiative s’adresse surtout à ceux qui ne partent pas en vacances l’été. Pour les 3 à 6 ans et les 7 à 13 ans, les Centres de Loisirs sans Hébergement sont ouverts dans de nombreuses écoles lensoises.

Pour la participation et l’écoute des enfants

Etre un bon citoyen c’est s’impliquer dans la ville à tous les niveaux. C’est pourquoi à Lens, nombreux sont ceux qui fleurissent le jardin public. Des jeunes collégiens, âgés de 12 à 14 ans, ont participé, en 2002, à une initiative citoyenne nommée « je respecte ma ville ». A plusieurs reprises, les jeunes ont mené une démarche exemplaire de fleurissement dans le jardin public de Lens, aidés par les services municipaux. Ils ont ainsi pris conscience du respect dû au bien public et du travail qu’il y a à faire derrière ce qui est endommagé.

Pour la solidarité internationale

Le projet de construction de trois fumoirs de sardinelles à Saint-Louis du Sénégal est une idée des plus novatrices menée par la Section d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) du collège Jean-Zay de Lens. Ayant obtenu le prix spécial d’un concours organisé par la direction régionale et départementale de la jeunesse et des sports, neuf élèves lensois en situation d’échec scolaire ont pu reconduire leur brillant projet. Après avoir trouvé les financements nécessaires, les collégiens ont mis sur pied leur installation démontable en inox, attirant ainsi l’attention même du ministère de la pêche au Sénégal. Outre les fumoirs, la construction d’un bloc sanitaire, la réfection des tableaux noirs des écoles et même des murs d’une classe, la présentation d’une toile géante de vingt et un mètres carrés exposée au conseil général de Saint-Louis s’inscrivent également dans le programme de la SEGPA.

FacebookTwitterPartageImprimerEnvoyer